Accueil

Les valeurs du cabinet Arc Avocats

Valeurs

C’est une AVENTURE PROFESSIONNELLE :
celle de deux avocats éperdus de justice et de liberté, passionnés de travail et soucieux de répondre aux attentes de leurs clients au travers d’un traitement personnalisé et rigoureux de leurs dossiers.

ARC c’est le DÉFI de deux hommes résolument tournés vers l’avenir, David COLLIN et Pascal ROBIN qui ont allié leurs forces et leur complémentarité pour créer la société en juillet 2013.

ARC c’est une ÉQUIPE composée d’une avocate collaboratrice, d’une assistante et d’une comptable qui ont choisi de s’investir aux côtés des fondateurs du cabinet et de contribuer à la réussite du projet en apportant leurs compétences et leur savoir-faire acquis au travers de leurs expériences professionnelles de parfois plus de 25 ans en cabinet d’avocats.

ARC c’est la VOLONTÉ de répondre aux attentes de la clientèle avec rapidité, efficacité et le souci d’un traitement d’excellence de tous les dossiers confiés, alliant rigueur, créativité et modernité.

Compétences

Compétences

Intervenant auprès de compagnies d’assurances, d’entreprises du BTP,  d’établissements de crédit, d’organismes institutionnels mais également de particuliers, toute l’équipe du cabinet ARC se mobilise pour apporter des solutions pertinentes et adaptées aux problématiques posées dans les domaines de la responsabilité professionnelle et personnelle, de l’assurance, de la construction et de l’indemnisation du préjudice corporel.

ARC c’est l’EXPERTISE d’avocats régulièrement formés, intervenant à travers toute la France sur des dossiers à forte valeur juridique ajoutée pour des enjeux humains et financiers jamais sous-estimés.

Compétences d'Arc Avocats

L’équipe

L’équipe

  • Pascal Robin - Avocats Arc

    Maître
    Pascal Robin

    Avocat

    Désireux d’une vie professionnelle qui invite au DEPASSEMENT DE SOI et persuadé que l’union fait la FORCE…

    Plus de détails

  • David Collin - Avocats Arc

    Maître
    David Collin

    Avocat

    Associé fondateur du cabinet, David COLLIN a mis toute son ENERGIE au développement du secteur Droit Immobilier…

    Plus de détails

  • Jehanne Bargine - Avocats Arc

    Maître
    Jehanne Bargine

    Avocat

    Collaboratrice libérale depuis plus de 10 années, Jehanne BARGINE a rejoint ARC à sa création en…

    Plus de détails

  • Christine Galon - Avocats Arc

    Christine Galon

    Assistante

    Assistante au sein de la société ARC depuis ses débuts, riche d’une expérience de plus de 25 ans…

    Plus de détails

  • Armelle Pechon - Avocats Arc

    Armelle Pechon

    Assistante comptable

    Armelle PECHON, assistante comptable, est présente au sein de la SELARL ARC depuis sa création à laquelle elle a…

    Plus de détails

  • Et vous - Avocats Arc

    Et vous ?

    En recherche d’emploi, stagiaire, veuillez déposer votre dossier

    Plus de détails

Publications

Infection nosocomiale contractée à l’occasion d’une opération elle-même consécutive à une chute subie dans un établissement de santé : possible action récursoire de l’ONIAM (CE, 12 Février 2020, n° 421483)

L’un des (nombreux) apports de la Loi du 4 Mars 2002 a été de prévoir l’intervention de la solidarité nationale pour les infections nosocomiales, avec l’article L. 1142-1, II du Code de la santé publique via l’ONIAM (Office Nationale d’Indemnisation des Accidents Médicaux). Le rôle de celui-ci a été renforcé par la Loi du 30...
Continuer la lecture

Le point de départ de la prescription biennale pour agir contre l’assureur DO au sujet de désordres survenus avant réception est fixé au moment de la mise en demeure au constructeur ou lorsque celle-ci devient impossible (C.Cass., Civ. 3ème, 13/02/2020, n°19-12281)

A la différence de la garantie responsabilité civile décennale, l’assurance dommage ouvrage peut être amenée à intervenir avant la réception de l’ouvrage lorsque, conformément aux dispositions de l’alinéa 8 de l’article L. 242-1 du Code des assurances, "après mise en demeure restée infructueuse, le contrat de louage d'ouvrage conclu avec l'entrepreneur est résilié pour inexécution,...
Continuer la lecture

La demande de condamnation sous astreinte à produire le contrat d’assurance vaut interruption de la prescription de l’action directe / Faute dolosive ou intentionnelle et charge de la preuve sur l’assureur qui l’invoque (C.Cass., Civ. 2ème, 6 Février 2020, n° 18-17868)

Par un arrêt en date du 6 Février 2020, la 2ème Chambre civile de la Cour de cassation vient de : préciser la portée d’une assignation en référé aux fins de condamnation d’un assureur à produire sous astreinte son contrat d’assurance, sur la prescription de l’action directe contre ce même assureur rappeler que la charge de...
Continuer la lecture
{"arrow":"true","pagination":"false","speed":"300","autoplay":"true","autoplay_speed":"5000","loop":"true","mode_bx":"horizontal","slide_to_show_bx":"3","max_slide_to_show_bx":"6","slide_to_scroll_bx":"1","slide_margin_bx":"0","slide_width_bx":"0","start_slide_bx":"0","ticker_bx":"false","ticker_hover_bx":"true","height_start_bx":"false","random_start_bx":"false","caption":"false"}

Voir toutes les publications